Saturday, February 13, 2016

Le rameur

La barque trop chargée a fini par couler.
Le rameur fatigué s'est noyé dans les eaux peu profondes du marais.
Son corps désarmé, putréfié, oscille parmi les longs roseaux.
La lune argentée s'est levée.
Une araignée muette dort entre les joncs.
Elle rêve suspendue aux fils de sa toile bleutée déchirée.
Le souffle froid venu du Nord s'est tu.
Nuit sans fin.

No comments:

Post a Comment