Thursday, May 19, 2016

Tuesday, May 3, 2016

Sunday, April 24, 2016

Saturday, April 2, 2016

La Femme sur le pont

Reflet des salives affluentes
une revue passe par la rivière
aux rives des cils effrangés



K.D

Sunday, February 14, 2016

Mort du caissier

Breaking News
Suite à la mort du caissier, le crâne fracassé par un coup de rame, la police lance un avis de recherche concernant un homme brun au pied bot, de petite taille, assez corpulent, âgé d'une cinquantaine d'années environ, copieur/colleur d'affiches touristiques de son métier, portant sac au dos et chaussures de pâtre randonneur aux semelles de chanvre. Il est certainement armé d'un pistolet à bouchon de carafon fêlé qu'il aime braquer sur sa tempe droite pour impressionner la galerie marchande de saucisses. Cet individu n'est pas vraiment dangereux, mais plutôt bas de plafond, obsédé par d'anciens mythes miteux découverts à la TV au cours de son enfance choyée par sa grosse maman. Si vous le rencontrez, soyez tout de même prudent. Avec ce genre d'idiots, on ne sait jamais. Beaucoup trop confiant, le cassier ne l'a pas vu venir. Aussi.....

Saturday, February 13, 2016

Satisfaction

— Veuillez passez à la caisse, s'il vous plaît.
... Vous serez intégralement remboursée.

Ratiocinari

Le risque calculé n'a rien du risque, mais tout du calcul.
Sordide petit calcul.

Tabula Rasa

On ne peut écrire rien de nouveau sur une tablette de cire jusqu'à ce qu'on n'ait effacé ce qu'il y était écrit auparavant. Il en va tout autrement avec l'esprit, car on ne peut y effacer les signes anciens qu'après y avoir écrit les nouveaux.

Francis Bacon

Le rameur

La barque trop chargée a fini par couler.
Le rameur fatigué s'est noyé dans les eaux peu profondes du marais.
Son corps désarmé, putréfié, oscille parmi les longs roseaux.
La lune argentée s'est levée.
Une araignée muette dort entre les joncs.
Elle rêve suspendue aux fils de sa toile bleutée déchirée.
Le souffle froid venu du Nord s'est tu.
Nuit sans fin.

Wednesday, February 10, 2016

Y

Le « y » est conforme au tracé de sa lettre : Y — c’est une fourche, y être, c’est être à la naissance de l’embranchement, à la croisée des chemins, venant d’une direction antérieure sur laquelle il n’y a pas à se retourner, qui n’est plus une direction mais une trace en train de s’effacer ; à l’embranchement il n’y a que distension, écartement, droite et gauche, devant et derrière, haut et bas, ouvrir ou fermer les yeux : ce battement est le plus souvent aussitôt décidé, je vois ceci ou cela, je bouge dans tel sens, mais il peut aussi se faire que je reste suspendu dans le sentiment d’une indécision qui est l’ouverture elle-même ; ce n’est pas une hésitation — qui suppose, pour sa part, que je confronte des options possibles, c’est bien plutôt une stase où l’ouverture se donne comme telle, c’est-à-dire comme le bord, le contour de l’angle ouvert — V — par lequel je suis ouvert, non pas à deux directions possibles mais à une infinité potentielle que définit l’empan de l’ouverture, donc l’ « ici » qui fait moins un « où » qu’un « d’où » : de là, à partir de là « je » suis c’est-à-dire ça s’ouvre d’une certaine manière.

La « certaine manière » — la « Jemeinigkeit », le « chaque fois mien » — ne peut être « certaine » en ce sens (singulière, déterminée, propre) que parce qu’elle s’ouvre à un monde, c’est-à-dire à une totalité de significabilité (Bedeutsamkeit). « Je » peux devenir point d’émission et de réception de renvois à tous les autres points auxquels s’ouvre l’ouverture que je suis. Mais cela veut dire en même temps que le « s’ouvrir » ici est aussi bien un « être ouvert » : le monde m’ouvre en ce que c’est le réseau des renvois qui me situe en lui. Le « sensible » est ouverture de sens, envoi ou renvoi de sens, au sens : l’espace, l’écartement, la distance, l’approche ou l’éloignement, la montée ou a descente sont des linéaments de sens, de même que les couleurs et les textures, les sons avec leurs timbres, leurs hauteurs, leurs façons de naître et de mourir, etc.

Le sens sensible enveloppe d’abord la signification, qui ne s’en détache et ne s’isole comme telle — comme langage — que de manière limitée et provisoire.

Jean-Luc Nancy, Dans quels mondes vivons-nous ?

A | M

A pour Aaaaahaaahhhhhhhhhaaaaaaaaaaaaahhhhaaaaaaaahhhahaaa.....
M pour Marabout de ficelle de cheval d'hiver à soie toi 100 moi de mai tes mains sur tes hanches qui flanchent mises mi-laine-mi-co-tondeuse à gazon bis & repetita soeur elle bat l'beur de partir d'alarme lourdingue go Tom égérie canne à sucre candi raton laveur de carreaux terre d'âme de pique & pic & colégram de poudre à canon sans peine Mirabeau garçon of mother fucker d’artichaut lapin et chocolat ex-Avery à gorge déployée yé yeah ovation du bois de renne des salopes pétulantes de pou rave du navet loquasse tête de pont à mousson matelasse si fatiguée luron de cuir acier inoxydable lame à double tranchant du signe de détresse des demoiselles brûlées de chèvre feuille papier canson of the bitch, please, don't kill my vibes ou je mets les bouts de ficelle de cheval d'hiver de terre…

Tulips



Horst P. Horst - Tulips - 1989

Tuesday, February 9, 2016

Point Zéro

Nullpunktsenergie.
Mardi 9 février 2016. 11:13 PM. Current Conditions: Temperature: 7°C | Humidity: 71% | Pressure: 1007hPa (Steady) | Conditions: Clear | Wind Direction: West | Wind Speed: 18km/h

Mise en fonction d'AXIS MUNDI.